Le Vélo de la Soie sur la Route du Pamir

Pour qui aime la solitude et les grands espaces, le Tadjikistan est le paradis. Dès le passage de la frontière sur la fameuse M41, nous nous retrouvons dans un paysage désolé ou, certains jours, les marmottes et les yaks sont les seules traces de vie que nous rencontrons. Notre progression sur la Route du Pamir n’est pas aisée car les vents nous sont souvent défavorables, notre respiration à plus de 4000 m d’altitude est parfois difficile et nos intestins toujours en peine. Cela dit, le soleil se met à être quotidiennement au rendez-vous et nous sommes agréablement surpris par l’état de la route. A notre plus grand bonheur, les sections non-goudronnées ne sont jamais plus longues que quelques dizaines de kilomètres, et, bien qu’il faille parfois pousser le vélo pour traverser une rivière ou contourner certains pans de route emportés par les crues printanières, notre moral reste toujours au beau fixe.

image14

Pamir, nous voila !!!

DSCF2579

Oui, bon, être continuellement a plus de 4000m d’altitude ça fatigue…

Apres une semaine passée à pédaler dans un des univers les plus impressionnants qu’il nous ait été donné d’admirer, nous posons  pour quelques jours nos sacoches à Murghab, une petite ville de 6000 âmes située au cœur des montagnes à plus de 3500 m d’altitude. Le Tadjikistan souffre actuellement d’une crise financière sans précédent qui fait que les liquidités manquent cruellement dans les zones reculées du pays. En conséquence, certaines banques font faillite et les distributeurs ne sont plus approvisionnés. On nous a mal renseignés !!! Avec nos quelques centaines de somonis (= quelques dizaines de USD) en poche et l’assurance que le distributeur en activité le plus proche est au mieux a Khorog, soit a plus de 300 kilomètres (5 jours de velo), nous commençons a nous dire que nous devrons contenir notre joie de pouvoir manger autre chose que du pain dur et des faux Snickers, que notre période de repos devra être écourtée et que nous ne pourrons pas assister au festival de traditions équestres At-Chabysh qui nous motivait tant (cf. article précédent). Notre moral en prend un coup certain ! Finalement, nous arrivons à plaider notre cause auprès du gérant de la principale auberge de la ville. Nous le convainquons de nous prêter sur parole près de 150 USD que nous rendrons à une de ses connaissances quand nous arriverons à Khorog. Sauvés ! Nous fêtons cette bonne nouvelle avec Andy et Clare, nos deux plus fidèles compagnons de route que nous avions laisses a Osh et que nous sommes heureux de retrouver !

DSCF1643

Faut faire gaffe a l’eau dans ce pays !

A mesure qu’on se dirige vers l’ouest du Tadjikistan, nous quittons progressivement les haut-plateaux et redescendons progressivement en altitude. Les arbres refont leur apparition après plus de deux semaines d’absence, les rivières se font plus bouillonnantes, la circulation s’intensifie, l’agriculture et l’élevage réapparaissent enfin. Bref, la vie revient et ca fait du bien !!! Nous retrouvons Andy et Clare près de la frontière Afghane pour conclure la route du Pamir et pédaler ensemble les derniers 400 km qui nous séparent de Douchanbe, la capitale du Tadjikistan. Cette dernière section nous parait infinie. Nous traînons tous une diarrhée chronique qui nous affaiblit. La poussière, les klaxons et la chaleur devenus omniprésents nous fatiguent. Finalement, après 1000 km à pédaler sur une des routes les plus hautes du monde, nous entrons dans Douchanbé, soulagés ! Avant de ré-enfourcher nos vélos, passer la frontière Ouzbèke et affronter les tempêtes de sable et les températures extrêmes, nous nous vautrons dans l’excès en donnant libre court a un consumérisme débridé ! C’est bon !!!

Image1

The cycling dream team, avec Andy et Clare Evans qui sont partis du Japon et tentent de rentrer a Brighton…

Notre itinéraire au Tadjikistan :

tim-map-1

Advertisements

2 thoughts on “Le Vélo de la Soie sur la Route du Pamir

  1. salut les warriors !!
    et ben voila, maintenant je peux le dire : respect eternel pour vos efforts et votre endurance à toute épreuve ! bravo franchement !
    j’espère que vous avez récupéré un peu et je suis sure que ça va continuer en ouzbekistan en retrouvant un peu de confort “à l’européenne” ! enfin si les événements ne chamboulent pas trop vos plans… je suis curieuse d’avoir vos retours après la mort de Karimov, on avait eu l’impression que l’incertitude serait grande suite à son départ, et il faut que vous arriviez pile à ce moment là…! c’est fou quand même… !
    en attendant les nouvelles bon courage pour la suite et gros bisous !!
    chloé

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s